Les indépendants malades seront bientôt mieux indemnisés

Epargne à long terme
octobre 5, 2018
Mise à jour Inami et nouveaux Arrêtés Royaux
décembre 20, 2019

En cas de maladie, les indépendants doivent attendre le quinzième jour avant de toucher une indemnité journalière de 47,89 euros (taux isolé). Ce « délai de carence » va être supprimé si le certificat médical impose une absence de huit jours ou plus. Dans ce cas, le calcul de l’indemnisation commencera dès le premier jour.

La Commission de l’économie de la Chambre a voté ce mardi, à l’unanimité, une proposition de loi qui améliore fortement la situation des indépendants malades. L’indemnité journalière (59,85 euros pour un chef de ménage ; 47,89 euros pour un isolé ; 36,47 euros pour un cohabitant) sera versée dès le premier jour d’absence si l’incapacité est de huit jours ou plus. C’est donc la fin des quatorze jours non indemnisés en vigueur actuellement.

La suppression du délai de carence, qui n’existe plus depuis longtemps pour les salariés, était une demande des indépendants. Prévoir une indemnisation dès le premier jour d’absence sans aucune réserve aurait cependant posé de gros problèmes, en particulier une explosion des coûts et une quasi-impossibilité de contrôler l’absence effective.

C’est pourquoi l’UCM et son équivalent flamand l’Unizo avaient recommandé une formule plus sage et praticable, couvrant la maladie dès le premier jour à condition que l’absence soit d’une certaine durée. Telle est bien la solution adoptée par les parlementaires.

La suppression conditionnelle du délai de carence est prévue au 1er juillet.

Article rédigé par Thierry Evens

UCM


logo webforce