Épargne pour indépendants

Mon épargne-pension


Organiser votre pension

C'est combiner plusieurs formules afin de vous constituer un capital pension suffisant vous permettant d'envisager l'avenir sereinement tout en bénéficiant et cumulant les incitants fiscaux disponibles.

Rappel des quatre piliers sur lesquels repose la sécurité sociale belge

Quel que soit votre statut social, vous payez des cotisations durant votre vie active vous donnant droit à une pension légale.

Cependant, il faut reconnaître que notre contexte démographique a largement évolué, avec une espérance de vie qui avoisine les 85 ans et plus. La retraite devient donc de plus en plus longue, et force est de constater qu'il est difficile de mener un train de vie équivalent à celui de la vie active. La pyramide des âges s'inverse et le système de pension légale, lui, est toujours le même.

Le législateur, conscient de ces enjeux, encourage le recours aux autres piliers pour compléter la pension légale, appelée communément "premier pilier".

Le premier pilier : la pension légale
Le premier pilier garantit le minimum social, à savoir la pension légale - et la pension de survie -, plafonné à un certain montant et dépendant de la carrière professionnelle. Cette pension est organisée par le gouvernement. Il s'agit d'un système de répartition, les pensions légales sont financées par les cotisations sociales des personnes actives.
Le second pilier : le pilier extra-légal – pilier entreprise
Afin de pallier les insuffisances de la couverture légale, des incitants fiscaux très intéressants sont octroyés aux entreprises afin de les stimuler à la constitution de pension extra-légale au profit de leurs salariés.

À côté de l'assurance de groupe, des produits visant plus particulièrement les indépendants et les professions libérales ont été créés, à savoir : Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (P.L.C.I.)


Constitution d’une pension complémentaire en bénéficiant d’un rendement attrayant. On peut choisir le volet PLCS, avec couverture solidarité (voir Inami)

  • Double avantage fiscal immédiat parce que :
    • les cotisations P.L.C.I. sont déductibles en tant que charges professionnels ;
    • ce qui diminue aussi les cotisations sociales.
  • Fiscalité avantageuse :
    • Pas de taxe sur la prime
    • Seule taxe : 9,25 % sur les cotisations en incapacité de travail
    • Taxation la plus avantageuse au terme :
      • Retenue INAMI de 3,55 %
      • La cotisation de solidarité de 0 % - 2 %
      • Rente fictive sur le capital pension sans la participation bénéficiaire* !
  • Choisir des garanties complémentaires en cas de décès et/ou d'incapacité de travail
  • Utiliser la convention de pension pour financer un projet immobilier

Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (C.P.T.I.)

Une solution optimale pour les indépendants en personne physique (sans société), qui associe des garanties solides pour le futur à des avantages fiscaux immédiats :

  • Constituer un capital de pension complémentaire confortable.
  • Augmenter l'avantage fiscal en bénéficiant d'une réduction d'impôt de 30% (à majorer de la taxe communale) à l'impôt des personnes physiques, moyennant le respect des conditions liées à la réduction d'impôt, dont la règle des 80%.
  • Choisir des garanties complémentaires en cas de décès et/ou d'incapacité de travail
  • Utiliser la convention de pension pour financer un projet immobilier

Engagement Individuel de Pension (E.I.P.)

Avec un engagement individuel de pension - EIP -, le dirigeant d’entreprise indépendant se constitue une pension complémentaire. Les cotisations sont payées par la société qui bénéficie de ce fait d’une avantageuse réduction d’impôts.

  • Une pension complémentaire financée par la société avec des avantages pour toutes les parties
  • Différentes possibilités pour un plan de pension sur mesure
  • Une fiscalité avantageuse :
    • pour la société : les cotisations peuvent être déduites fiscalement en tant que frais professionnels, sous certaines conditions :
      • 1 des conditions pour la déduction des primes de pension : respecter la règle des 80 %
      • condition pour déduction fiscale des primes « incapacité de travail » : respecter la règle des 100 %
    • pour le dirigeant d’entreprise :
      • les cotisations ne sont pas considérées comme des avantages de toute nature imposables et ne sont donc pas soumises à l’impôt des personnes physiques
      • imposition distincte avantageuse au terme (participation bénéficiaire exempte d’impôts des personnes physiques)
    • possibilité d’optimiser fiscalement le contrat chaque année (p.ex. en cas d’augmentation de rémunération ou de bénéfices importants pour la société), et ainsi profiter chaque année d’un maximum d’avantages fiscaux
    • Imposition du capital pension au terme et du capital en cas de décès avant terme :
      • capital :
      • retenue INAMI : 3,55 %
      • cotisation de solidarité : 2 % (0 à 2 %)
      • imposition au terme :
      • 60 ans20 % (16,5 % en cas de pension légale et à condition d’avoir assez d’années de carrière)
        61 ans18 % (16,5 % en cas de pension légale et à condition d’avoir assez d’années de carrière)
        62 - 64 ans16,5 %
        65 ans10 % (si l’activité professionnelle a été maintenue jusqu’à 65 ans, sinon 16,5 %)
      • imposition en cas de décès avant le terme du contrat : toujours 16,5 %
    • Participation bénéficiaire :
      • retenue INAMI : 3,55 %
      • cotisation de solidarité : 2 % (0 à 2 %)
Le troisième pilier : le pilier individuel
En complément des cotisations légales et celles extra-légales liées à l'activité professionnelle, vient s'ajouter l'épargne individuelle avec avantage fiscal. On retrouve ici l'épargne pension et l'épargne à long terme. La souscription de ce type de produit est indépendante de votre statut. Ici aussi, nous sommes dans un système de capitalisation individuelle.


En savoir plus
Le quatrième pilier : l'épargne libre
Ce pilier regroupe tous les produits d’assurance défiscalisés, produits très souples qui viennent compléter la gamme des pensions complémentaires.

Le premier pilier : la pension légale


Le premier pilier garantit le minimum social, à savoir la pension légale - et la pension de survie -, plafonné à un certain montant et dépendant de la carrière professionnelle. Cette pension est organisée par le gouvernement. Il s'agit d'un système de répartition, les pensions légales sont financées par les cotisations sociales des personnes actives.

Le second pilier : le pilier extra-légal – pilier entreprise


Afin de pallier les insuffisances de la couverture légale, des incitants fiscaux très intéressants sont octroyés aux entreprises afin de les stimuler à la constitution de pension extra-légale au profit de leurs salariés.

À côté de l'assurance de groupe, des produits visant plus particulièrement les indépendants et les professions libérales ont été créés, à savoir : Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (P.L.C.I.)


Constitution d’une pension complémentaire en bénéficiant d’un rendement attrayant. On peut choisir le volet PLCS, avec couverture solidarité (voir Inami)

  • Double avantage fiscal immédiat parce que :
    • les cotisations P.L.C.I. sont déductibles en tant que charges professionnels ;
    • ce qui diminue aussi les cotisations sociales.
  • Fiscalité avantageuse :
    • Pas de taxe sur la prime
    • Seule taxe : 9,25 % sur les cotisations en incapacité de travail
    • Taxation la plus avantageuse au terme :
      • Retenue INAMI de 3,55 %
      • La cotisation de solidarité de 0 % - 2 %
      • Rente fictive sur le capital pension sans la participation bénéficiaire* !
  • Choisir des garanties complémentaires en cas de décès et/ou d'incapacité de travail
  • Utiliser la convention de pension pour financer un projet immobilier

Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (C.P.T.I.)

Une solution optimale pour les indépendants en personne physique (sans société), qui associe des garanties solides pour le futur à des avantages fiscaux immédiats :

  • Constituer un capital de pension complémentaire confortable.
  • Augmenter l'avantage fiscal en bénéficiant d'une réduction d'impôt de 30% (à majorer de la taxe communale) à l'impôt des personnes physiques, moyennant le respect des conditions liées à la réduction d'impôt, dont la règle des 80%.
  • Choisir des garanties complémentaires en cas de décès et/ou d'incapacité de travail
  • Utiliser la convention de pension pour financer un projet immobilier

Engagement Individuel de Pension (E.I.P.)

Avec un engagement individuel de pension - EIP -, le dirigeant d’entreprise indépendant se constitue une pension complémentaire. Les cotisations sont payées par la société qui bénéficie de ce fait d’une avantageuse réduction d’impôts.

  • Une pension complémentaire financée par la société avec des avantages pour toutes les parties
  • Différentes possibilités pour un plan de pension sur mesure
  • Une fiscalité avantageuse :
    • pour la société : les cotisations peuvent être déduites fiscalement en tant que frais professionnels, sous certaines conditions :
      • 1 des conditions pour la déduction des primes de pension : respecter la règle des 80 %
      • condition pour déduction fiscale des primes « incapacité de travail » : respecter la règle des 100 %
    • pour le dirigeant d’entreprise :
      • les cotisations ne sont pas considérées comme des avantages de toute nature imposables et ne sont donc pas soumises à l’impôt des personnes physiques
      • imposition distincte avantageuse au terme (participation bénéficiaire exempte d’impôts des personnes physiques)
    • possibilité d’optimiser fiscalement le contrat chaque année (p.ex. en cas d’augmentation de rémunération ou de bénéfices importants pour la société), et ainsi profiter chaque année d’un maximum d’avantages fiscaux
    • Imposition du capital pension au terme et du capital en cas de décès avant terme :
      • capital :
      • retenue INAMI : 3,55 %
      • cotisation de solidarité : 2 % (0 à 2 %)
      • imposition au terme :
      • 60 ans20 % (16,5 % en cas de pension légale et à condition d’avoir assez d’années de carrière)
        61 ans18 % (16,5 % en cas de pension légale et à condition d’avoir assez d’années de carrière)
        62 - 64 ans16,5 %
        65 ans10 % (si l’activité professionnelle a été maintenue jusqu’à 65 ans, sinon 16,5 %)
      • imposition en cas de décès avant le terme du contrat : toujours 16,5 %
    • Participation bénéficiaire :
      • retenue INAMI : 3,55 %
      • cotisation de solidarité : 2 % (0 à 2 %)

Ces pensions peuvent s'obtenir de différentes manières (fonds de pension, assurance de groupe), et il s'agit ici d'un système de capitalisation.

À côté de l'assurance de groupe, des produits visant plus particulièrement les indépendants et les professions libérales ont été créés, à savoir l'engagement individuel de pension, la pension libre complémentaire pour indépendants et le régime du statut social INAMI.

Le troisième pilier : le pilier individuel

En complément des cotisations légales et celles extra-légales liées à l'activité professionnelle, vient s'ajouter l'épargne individuelle avec avantage fiscal. On retrouve ici l'épargne pension et l'épargne à long terme. La souscription de ce type de produit est indépendante de votre statut. Ici aussi, nous sommes dans un système de capitalisation individuelle.


En savoir plus

Le quatrième pilier : l'épargne libre

Ce pilier regroupe tous les produits d’assurance défiscalisés, produits très souples qui viennent compléter la gamme des pensions complémentaires.
logo webforce